Texte

Regarder l’éphémère en face, et lui faire fête…

 

 

Je pense qu’il y a en chacun de nous un fond de croyance animiste. Cette pensée magique qui donne vie aux objets, c’est l’enfance qui vibre en chacun de nous. Le monde se rationalise, les traces que nous laissons se dématérialisent, et pourtant nous ne saurions nous passer de ces objets qui nous rattachent au passé, à nos morts, aux forces invisibles : portraits, miniatures, reliques, mèches de cheveux, fétiches. Les débris que je ramasse dans la nature, les fonds de tiroirs que je sauve de la poubelle sont pour moi un matériau vivant et exigeant. Je vois comme une nécessité mystérieuse à ce qu’ils se transforment en crucifix, en visage, en fantôme, ou en une de ces boîtes à souvenirs que j’ai appelé des reliquaires. Leur vérité surgit là, avec cette violence troublante qui me rappelle les cadavres exquis du premier âge du surréalisme. Ces objets fragiles sont une façon pour moi de regarder l’éphémère en face, et de lui faire fête.

 

Copyright @ All Rights Reserved

BANK